logoSPHB_détouré_XS.png

1 jour, 1 homme, interview de Quentin WADBLED, Capitaine de l'équipe fanion de Nationale 2


Quentin a rejoint les rangs du SPHB pour la saison 2015/2016, fort de son expérience et de ses qualités humaines, nul doute que le capitaine de l'équipe fanion guidera l'équipage Bleu et Jaune dans la bonne direction pour cette nouvelle saison en N2.

Quentin nous livre ses impressions après ces 6 saisons passées au sein du SPHB.

 

Le SPHB : Quentin, peux-tu nous rappeler ton parcours de handballeur?

 

Quentin WADBLED :  J’ai commencé le hand à l’âge de 5ans dans le club de Limas près de Villefranche. J’ai rapidement intégré le club de Villefranche sur Saône pour rejoindre la Nationale 3 à l’âge de 16 ans. Je suis passé par les sélections du comité, de la ligue et des équipes de France jeunes. J’ai passé 3 belles années au Pôle espoir de Lyon avec un titre de champion de France et une participation au championnat du monde. J’ai également eu la chance de faire partie du groupe de D2 du HBCV avant son dépôt de bilan avec une ascension en D1. A la création du VHB nous sommes repartis en Nationale 3 et nous avons réussi l’exploit d’intégrer la N1 en 2013-2014. Après la naissance de ma première fille j’ai décidé de stopper l’aventure et de retourner jouer avec mon frère avec une année à Limas puis St Priest l’année suivante avec un bon parcours jusqu’à aujourd’hui.

 

Le SPHB : tu as rejoint le SPHB alors qu'il évoluait en Pré-Nationale, quelle est ton analyse sur ces 5 années d'évolution qui nous ont emmené en Nationale 2, la 4ème division du HandBall français ?

 

Quentin WADBLED :  A mon arrivée St Priest était en pré-nationale mais l’effectif était déjà en place avec des joueurs encore présents aujourd’hui comme Bastien, Max et Stephane. Ils étaient jeunes et nous avions juste besoin de plus de rigueur, Mahmoud avait déjà la tactique. Nous avons plutôt bien travaillé toutes ces années pour avoir un groupe à l’image de ma vision du handball. Une bonne défense, de bons gardiens et des joueurs qui n’ont pas peur du combat même s'il nous arrive encore de retomber dans nos travers avec un manque de combativité comme le week end dernier à Aix.

 

Le SPHB : tu as rapidement été promu capitaine de l'équipe, te sens-tu meneur d'hommes ou leader de jeu ? Quel est le rôle d'un capitaine en dehors des matchs?

 

Quentin WADBLED :  Avec mon expérience et la qualité des joueurs déjà présents j’avais juste à apporter de l’organisation dans le jeu d’attaque et en défense. Mahmoud et Denis m’ont fait confiance et j’ai pris mon rôle de capitaine très au sérieux parce que je voulais que l’on puisse monter le club le plus vite possible en Nationale 2. Sur le terrain les leaders comme Alexandre, Baptiste et Sacha ont le même rôle que moi mais le capitaine doit être un lien entre le coach et les joueurs en dehors du terrain. Je suis aussi complémentaire avec Mahmoud, lui s’occupe du jeu collectif et moi je les engueule quand ils ne sont pas concentrés ou appliqués (j’espère qu’ils m’aiment bien quand même )

 

Le SPHB : comment se passe l'intégration des jeunes joueurs? As-tu des conseils à donner aux générations qui arrivent?

 

Quentin WADBLED :  Les jeunes sont très bien, ils écoutent et ils travaillent, il ne leur reste plus qu’à prendre confiance (j’espère que Justin, Damien et Yvan vont prendre le temps de lire ces quelques lignes)….. et ça nous ne pouvons rien faire pour eux. Pour la gestion des jeunes je fais partie de l’ancienne génération qui va te dire « tais-toi, travaille et cours….et range les ballons à la fin de l’entrainement ». On peut avoir des difficultés dans le jeu quand on est jeune, les plus anciens sont là pour les accompagner, mais tu te dois de courir et d’être à 200% pour compenser.  

 

Le SPHB : après une première saison en N2 stoppée au bout de 3 matchs, quel regard portes-tu sur celle qui vient de démarrer à l'aube de la 7ème journée?

 

Quentin WADBLED :  Heureusement que nous sommes repartis de zéro parce que notre début de saison est bien meilleur que celui de la saison dernière. Après les joueurs n’ont pas encore pris conscience que la N2 ce n’est pas la N3. Nous ne sommes plus l’équipe qui va jouer le haut du tableau il faut qu’on se sorte les doigts parce que, comme à Aix, si on n’a pas envi on ne peut pas gagner. Il faut qu’on comble le manque d’entrainement et nos lacunes handballistiques par la motivation, Quentin G et Sylvain en sont les exemples, sur le terrain ce sont des morts de faim et nous avons besoin de ça. Nous devons être l’équipe chiante à jouer.

 

Le SPHB : pour terminer, as-tu un petit message à adresser aux bénévoles et aux supporters du SPHB qui vibrent à chaque match à Condorcet et à l'extérieur ?

 

Quentin WADBLED :  Nous avons toujours regretté le manque de public à domicile mais depuis le début de saison nous devons avouer que tout le monde s’est mobilisé et que c’est très agréable de jouer à la maison. Les matchs à 18h45 sont appréciés de tous, même le public je pense. Les bénévoles nous ont aussi permis d’avoir des équipements de qualité et des déplacements toujours agréables. Un grand merci à tous et j’espère que l’ambiance va rester. J’en profite aussi pour féliciter Sébastien, Corentin et Aurélien pour leur début de saison, continuez comme ça on a besoin de tout le monde pour ce combat.


60 vues