SG1: Déplacements lointain mais fructueux

Samedi 14h, club house de St Priest Handball, un départ en car pour Neuves maisons proche banlieue de Nancy pour jouer à 20h30.
Environ 5h de bus, le décor est posé, les joueurs savent qu'il leur faudra se donner les moyens de gagner pour « rentabiliser » le déplacement.

D'autant qu'un autre club tout proche (Villers) nécessitera le même déplacement dans quelques semaines.

Voilà pour l'ambiance, une salle chaleureuse, sol en parquet, un terrain dans les normes basses en terme de dimensions, une table de marque coincée entre le mur et la ligne de touche, laissant peu de place aux ventrus...

St Priest se déplace en étant invaincu après 3 journées, Neuves Maisons reçoit avec une défaite à son actif, voilà une belle affiche pour la 4ème journée de championnat.

Pour le match proprement dit, après quelques rounds d'observation où les défenses ont mis beaucoup d'ardeur (2-2, 7ème) St Priest appuye sur l'accélérateur à la 10ème et prend un avantage inexorable pour mener +6 à la 14ème (3-9, 14ème).
Des arrêts, plein d'autorité de Nico(11), une belle prestation de nos défenseurs qui ont de plus marqué des buts (3 pour Pierre) font la différence permettant aux visiteurs de tourner en tête à la mi-temps (8-14 , MT).

Seul point négatif, les jets de 7m... Une fois n'est pas coutume, espérons-le !, 3 jets de 7 m tirés par 3 joueurs différents dans cette première période « vendangés ». Le score aurait pu être largement supérieur.

La seconde période débute sur une pression nettement plus accentuée des locaux. Plus d'agressivité, plus d'engagement auquels St Priest répond en gardant la tête froide, plaçant quelques contre-attaques sanglantes.

L'orage passé, St Priest reprend sa marche en avant, l'écart ne cesse de grandir culimnant même +14 (15-29, 52ème).

A noter également la belle prestation de Victorien (10 arrêts).
Un match propre sans virilité mal placée, 4 expulsions pour nos hôtes, 3 pour St Priest,

Une belle victoire où chacun s'est investi, appliqué et au cours de laquelle les sourires ne sont apparus que lors des dernières minutes montrant ainsi le sérieux des joueurs. La quasi totalité a marqué, seule ombre au tableau, notre coach reconnu n'a pas utilisé son dernier temps mort, nous y étions tellement habitué. ..